Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
HARMUNBO

HARMUNBO

La vie d'une harmonie vue par son Chef-chef !

Articles avec #les "bonnes" histoires d'harmunbo catégorie

Publié le par Chef-chef
Publié dans : #Les "bonnes" histoires d'Harmunbo
La dixième étape de l'histoire ...

Ce n'est pas parce qu'on mange avec des baguettes qu'on est batteur ou inversement ce n'est pas parce qu'on a des baguettes qu'on est chinois ...
Dernière étape orchestrale avant d'aller voir la chorale ... Aldebert Cihout De Lahauteplaine est toujours dans la nature ...
Juste avant ce qui va suivre il y avait Brigitte Dettape qui me disait d'un air mutin avant de me quitter : "Je vous ferai gouter" ce qui me laissa perplexe et songeur ...

La suite chez La Villanelle

La suite chez Clüpchnick

Voir les commentaires

Publié le par Chef-chef
Publié dans : #Les "bonnes" histoires d'Harmunbo
La saga continue lentement et à son rythme ... Je rappelle que toute ressemblance ou similitude avec des personnages ou des faits ayant existés serait tout à fait fortuite et pas faite exprès ... quoique !

Toujours deux adresses pour lire le chapitre neuf des poubelles :

Ici


et là

Voir les commentaires

Publié le par Chef-chef
Publié dans : #Les "bonnes" histoires d'Harmunbo
L'histoire continue ... Les personnages entrent en scène aujourd'hui Patrice Dutout avec Justine Cacophonie ...

C'est par ICI que ça se passe ...

Ou bien alors par LA...

Voir les commentaires

Publié le par Chef-chef
Publié dans : #Les "bonnes" histoires d'Harmunbo
Le piratage de wifi est bénéfique aux éditions d'histoire ...

 

Résumé du sixième épisode : Où on a appris que Dieu avait un strapontin très mal placé, où on ne demande qu’à mieux connaitre le Fou Dutru Compositeur voguant au gré du courant de musique contemporaine gay mais pas triste du début du XXI° siècle, et ou Justine Cacophonie m’ouvre la porte.

 

Maintenant est en fait hier car par un habile stratagème de l’auteur qui ne sait pas du tout ce qu’il écrit au moment où il le fait, l’épisode 6 de cette saga devrait en fait se situer en lieu et place de ce septième opus qui a le bonheur et l’extrême obligeance de vous présenter quelques musiciens. Nous avons donc droit en direct et sans filets à un …

 

Flash Back : Appelé plus fréquemment dans nos régions, « retour en arrière » ce qui peut être intéressant de savoir, sachant le nombre d’incultes qui ne connaissent pas suffisamment la langue que Molière (Jean-Ba, pour les intimes) maitrisait beaucoup moins bien que son collègue de bureau Shakespeare (Bill, pour son beau-frère par alliance). 

-          Dites-moi M. Naferre, est-ce que vous pourriez me dire si quelqu’un en voulait particulièrement à ce cher chef Cihout de Lahauteplaine ?

-          Vous voulez dire … Dans l’orchestre ?

-          Oui puisque c’est effectivement ce que je voulais dire.

-          Vous savez, l’Orchestre International de Fouzy/l’Aïeule c’est un peu comme dans tous les groupes de naturistes débutants.

Voyant mon air de quelqu’un qui, malgré un QI extrêmement supérieur au tien, ne saisit pas tout, Adrien Naferre enchainât :

-          Oui, dans les groupes de naturistes débutants, il y a des tensions qui sont … comment dire, plus ou moins palpables. Tenez, un exemple, chez nous il y a Patrice Dutout. Ce cher Patrice n’est, quasiment, jamais d’accord avec les décisions et les orientations que pourrait prendre Aldebert Cihout pour l’orchestre. On m’a dit mais je n’en suis pas sûr, qu’il aurait  bien aimé prendre la direction de l’orchestre mais qu’il n’en avait pas les capacités. Depuis, il met un point d’honneur à contester …

-          Et de quel instrument joue-t-il ce … Patrice Dutout ?

-          Il joue de la trompette en Ut. Encore une manière pour lui de se faire remarquer.

-          Ah bon, et pourquoi ? lui demandé-je avec toute la curiosité qui me caractérise.

-          Bah, toutes les autres trompettes sont en Si Bémol m’assena-t-il cette réponse comme si je savais ce que voulais dire Si Bémol.

-          Bien sûr, suis-je bête ! fis-je comme si je savais, et il y a une importance ?

-          Indubitablement ! C’est comme si vous décidiez de faire de la purée avec de la Charlotte alors que, tout le monde le sait, la Mike Brant est plus apte à l’écrasement et absorbe mieux le lait ! Quasiment pas besoin de la graisser ! Qu’importe la patate, la purée sera là, mais le gout ne sera pas le même. C’est moi qui vous le dis !

Je lui dirai bien de me lâcher avec sa purée, mais l’association des deux mots pourrait faire rougir Bella Rirette qui nous écoute.

-          D’accord, mais ne m’assommez pas avec les détails technique sinon je n’arrive pas à suivre. Vous voyez quelqu’un d’autre qui serait susceptible d’en vouloir au … Maître ?

-          Il y aurait … Brigitte ! Brigitte Dettape.

-          Elle joue quoi cette Brigitte ?

-          Du saxo soprano à bretelles compensées, à cause de la poitrine qu’elle a bien en avant. Alors pour elle, c’est une autre histoire. Aldebert Cihout de Lahauteplaine, elle en avait plein la bouche. Pas une de ses phrases qui ne parlaient pas de lui. Toujours à se mettre en quatre pour lui, un petit coup de plumeau sur le pupitre du chef et va que je te lui astique la baguette ! Jusqu’au jour où, sans savoir pourquoi, changement complet, elle est allée jusqu’à lui mettre du camembert moulé à la louche dans son sandwich thon salade. Et là, ça n’était pas un geste anodin, c’était pour attenter à sa vie !

-          Attenter … A sa vie ? Soyez un petit peu sérieux !

-          Mais si, mais si, M. Cufnique, me coupa gentiment la parole Bella Rirette qui sortit subitement du mutisme quasi léthargique qui la caractérisait jusque là. Aldebert … Enfin,  mon grand … Bref, de Lahauteplaine est un être talentueux, fin et très cultivé qui ne supporte pas la grassitude du lait de vache fermier. Il y est allergique le pauvre …

-          Vous en êtes sûre ?

-          Pensez donc, si c’est moi qui vous le dis. Un jour lors d’un pique … nique rougit-elle subitement, Alde … M. Cihout a mangé un kiri. Mais il s’est trompé, il a pris un kiri dans la boite à couvercle bleu alors que ses kiris au lait d’ânesse se trouvaient dans celle à couvercle vert ce …

-          Et alors, la coupé-je à mon tour tout en restant dans l’interrogative et c’est pour cette raison que je mets le « ? »

-          Une horreur ! Je l’ai vu s’arracher ses vêtements avec les mains et les dents courir sur le pont qui était proche de nous et vouloir plonger dans l’espoir de se laver de pied en cape !

-          Bon, d’accord il a fait une « petite » réaction allergique. Il n’était pas mourant votre chef !

-          A part que le pont était un pont d’autoroute et que nous avons eu toutes les peines du monde à le dissuader de sauter.

-          Cette Brigitte Dettape est au courant de cette allergie ?

-          Evidemment ! C’est même elle qui lui fournit les kiris au lait d’ânesse.

 

Vu sous cet angle là, la Brigitte Dettape devenait une cliente sérieuse pour votre serviteur … Mais ne négligeons rien.

 

-          Vous voyez quelqu’un d’autre ?

-          Oui, un dernier : Jordan Lepion, le batteur percussionniste.

-          Et qu’est-ce qui faisait que ça n’allait pas avec Cihout ?

-          Oh pas grand-chose. Juste une petite mésentente métronomique. Cihout de Lahauteplaine, militait pour que l’allegro se fasse à 135 à la noire alors que Jordan Lepion, lui, le préfère à 128.

-          Excusez-moi mais quand vous dites que pour les gros il en faut 135 pour une noire moi je dis : la malheureuse ou alors quelle santé !

-          Ce sont des termes techniques mais vraiment très importants lors d’un départ d’orchestre.

Toutes ces indications allaient sûrement m’aider pour la suite de mon enquête.

-          Quand pourrai-je commencer mes investigations avec l’orchestre ?

Adrien Naferre me répondit aussitôt :

-          Si vous êtes prêt, dès demain ! Nous répétons toute la journée « Lever de Lune sur mon Dessus de Lit » d’Aristide Dutru. Le matin répétition de détail et l’après-midi, l’ensemble au complet. Il y a justes quelques petites choses qu’il faut que vous sachiez avant d’aborder les musiciens.

 

Et ces choses vous les connaissez aussi puisque vous avez lu l’épisode 6 de « On enlève bien les poubelles »

Voir les commentaires

Publié le par Chef-chef
Publié dans : #Les "bonnes" histoires d'Harmunbo
La suite des aventures de Clüpchnick ... Ici :

La religion m’ennuie… C’est peut-être un effet d’optique, mais je crois que le gars là-haut, ne voit pas tout quand il est assis dans son fauteuil. Ça doit être un peu comme au théâtre quand  un chignon te bouche la vue. Pour voir, tu penches la tête d’un côté puis de l’autre et en fait, tu rates toujours un bout de la pièce … C’est à la fin quand ta voisine que tu avais invité te demande :

Ah, c’est pour cette raison que la fin était si triste ? Moi je n’ai vu qu’un chignon entrecoupé de bouts de pièce de théâtre …

Imaginez Le Grand là-haut sur son strapontin en train de se triturer la vue (seulement quand il y a du monde…) parce que Marie est en train de se refaire le chignon sous son casque sèche cheveu et qu’il ne voit pas bien si c’est une guerre ou une partie de football qui se fait en bas et d’un seul coup il décide de punir tout le monde. Un beau cyclone, tient, une tempête carabinée histoire de calmer les gamins et toi tu te retrouves avec le toit du théâtre sur la tronche en te disant dans un dernier soupir que tu ne sauras jamais la fin de l’histoire et encore moins, si les sous-vêtements de ta voisine son assortis à ton maillot de corps ! La religion n’est peut-être pas si ennuyeuse qu’elle n’en à l’air … vue sous cet angle.

 

Voilà ce qui me traversa l’esprit chemin faisant avant d’arriver sur la place, devant l’ancien presbytère d’Arlones

Naferre m’avait dit qu’aujourd’hui il y avait une répétition par pupitre ce matin et une répétition d’ensemble cet après-midi. Au programme : « Lever de lune sur mon dessus de lit », première partie d’un triptyque musical contemporain « Service Trois Pièces », Œuvre emblématique (c’est d’ailleurs la seule) d’un jeune compositeur gay qui n’aspire (on ne rêve pas !) qu’à devenir célèbre : ARISTIDE DUTRU, surnommé amoureusement par un contrepéteur  mutin et sûrement un peu jaloux : « Le fou DUTRU ». A noter, pour votre culture générale et votre voisin de palier, vous qui êtes des ignares, ignorants tout du courant de musique contemporaine gay mais pas triste du début du XXI° siècle, que la deuxième partie est un Allegro Maestoso titré « Le Vent des Mérous » composé pour un tromboniste soliste à cou lisse (son préféré) avec son instrument à coulisse aussi mais inversée et que la dernière qui est en même temps la troisième partie (je rappelle pour les mous du truc que c’est un triptyque !) est un Largo intitulé « Aime, Emoi, Las ! » qui donne la part belle à la Flûte Traversière en rut à vibrato intégré surtout dans les dernières mesures ou l’envolée de la mélodie évoque à merveille la jouissance ultime du compositeur quand il est devant un Banana Slip brésilien. Une merveille !

 

Enfin, moi si j’ai l’air d’en connaitre plus que vous sur ce sujet que sur l’éveil sexuel des arachnides en milieu hostile, c’est qu’Adrien Naferre m’a fait tout un cours, qui m’a paru interminable et qui ne s’est arrêté que quand j’ai pu lui réciter par cœur ce que je viens de vous dire. Soi disant que pour me faire accepter des musiciens de l’orchestre il fallait que je partage leur passion et que je comprenne leur musique. Quel métier !

Me voilà, malgré tout, à pied d’œuvre devant l’ancien presbytère ! Je frappe à la porte avec ma clé de voiture (vous savez pourquoi ?). Une cacophonie assourdissante m’accueille dès l’ouverture de la porte !

Voir les commentaires

Publié le par Chef-chef
Publié dans : #Les "bonnes" histoires d'Harmunbo
Le cinquième épisode avant le sixième qui sera quand j'aurai de nouveau accès à internet ... Je pars quelques jours !

Ici

 

Ou là

Voir les commentaires

Publié le par Chef-chef
Publié dans : #Les "bonnes" histoires d'Harmunbo
Le quatrième épisode ...
Ici

 

Ou là

Voir les commentaires

Publié le par Chef-chef
Publié dans : #Les "bonnes" histoires d'Harmunbo
Est sorti ...
C'est toujours ou ...


Voir les commentaires

Publié le par Chef-chef
Publié dans : #Les "bonnes" histoires d'Harmunbo
Si vous voulez tout savoir ...
J'ai un titre à vous donner :
ON ENLEVE BIEN LES POUBELLES

Les délires d'un chef qui s'amuse à écrire sans savoir trop quoi et comment mais du moment que ça l'amuse ...
Deux adresses au choix pour deux premiers épisodes
La Villanelle
Clüpchnick

Voir les commentaires

Publié le par Chef-chef
Publié dans : #Les "bonnes" histoires d'Harmunbo
Une jeune femme prenant un bain avec son chien a péri noyée suite à un pet laché par son animal favori ... Moralité : Ne vous baignez jamais avec ...

... Un pékinois !

Merci à Fleurianne d'avoir rapporté en cours de flûte ce petit bijou d'histoire drôle et à Agathe d'avoir oublié de la raconter vendredi soir !

Voir les commentaires

1 2 > >>

Nos Dates

Tri'Orchestra

Samedi 3 décembre Puiseaux
Dimanche 22 janvier Aschères
Samedi 11 mars Sermaises
Samedi 25 mars Ascoux
Samedi 20 mai Boësses

Harmunbo

Dimanche 15 janvier AG
Samedi 1 Avril C. de Printemps
Samedi 6 mai Nancray

 

Articles récents

Hébergé par Overblog